Navigation – Plan du site

COTTIER Jean-Baptiste

COTTIER Étienne Térence à l'état civil ; COTTIER Jean-Baptiste en religion
Nathalie Viet-Depaule

Résumé

Né le 10 octobre 1841 à La Condamine (Basses-Alpes puis Alpes-de-Haute-Provence), mort le 29 avril 1868 à Carpentras (Vaucluse).
Frère étudiant.

Haut de page

Entrées d’index

Personnes citées :

Bernard Pie, Potton Ambroise
Haut de page

Historique

Notice validée le 10/02/2016

Texte intégral

• Vestition pour la Province de Lyon : 27 février 1863 à Lyon
• Profession simple : 3 mars 1864 à Lyon
• Profession solennelle : 3 mars 1867 à Carpentras
• Ordination sacerdotale : 18 avril 1865 à Avignon

1Né à La Condamine-Châtelard, village de la haute vallée de l’Ubaye, Térence Cottier est issu d’une famille aux origines rurales, implantée depuis depuis longtemps dans les Alpes. Son grand-père, Jean Pierre Cottier, et son père Pierre Antoine Cottier sont cultivateurs. Il perd sa mère, Marie Charpenel, dès son plus jeune âge, et trouve, fréquemment – vraisemblement à cause de la nature de ses études –, refuge auprès de son oncle, prêtre du diocèse de Digne. En effet, il entre au petit séminaire, puis, se destinant à devenir prêtre, au grand séminaire de Digne. Après deux ans d’études de théologie, il est promu aux ordres mineurs en 1862 mais, attiré par la vie monastique, il songe à entrer dans un ordre religieux. Hésitant notamment entre les carmes et les capucins, il vient à Lyon pendant l’été pour passer quelques jours dans leurs couvents afin de trouver l’ordre religieux qui répondrait au mieux à sa vocation. Sur les conseils de son directeur spirituel, il demande aussi à faire un séjour chez les dominicains des Brotteaux. C’est au couvent du Saint-Nom de Jésus qu’il trouve ce qu’il recherche : à la fois contemplation et action ainsi qu’un vif écho à sa dévotion mariale.

2Six mois plus tard, le 27 février 1863, Térence Cottier reçoit l’habit de l’Ordre de saint Dominique des mains du prieur du couvent, Pie Bernard, sous le nom de frère Jean-Baptiste. Assigné en 1865 au couvent d’études de Carpentras, ordonné cette année-là à Avignon, il poursuit ses études en étant institué socius du père-maître des étudiants, Ambroise Potton. Il commence à prêcher avec succès le carême de 1868 à Notre-Dame de Beaucaire, lorsque, après avoir regagné Carpentras, il meurt subitement le 29 avril au cours de l’office des matines.

3Jean-Baptiste Cottier est inhumé au cimetière, situé au chevet de l'église conventuelle.

Haut de page

Sources

Archives dominicaines de la Province de Lyon. — Archives du diocèse d’Avignon, renseignements comminiqués par l’archiviste diocésain, Bruno Gerthoux. — L’Année dominicaine, juin 1868, p. 263. — La Couronne de Marie, 1868, p. 226-232, 257-263, 295-301, 338-342.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Nathalie Viet-Depaule, « COTTIER Jean-Baptiste », Dictionnaire biographique des frères prêcheurs [En ligne], Notices biographiques, C, mis en ligne le 11 février 2016, consulté le 25 mai 2017. URL : http://dominicains.revues.org/1961

Haut de page

Auteur

Nathalie Viet-Depaule

Notices du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CEMS / IMM-EHESS

Haut de page
  • Logo EHESS
  • Logo Bibliothèque du Saulchoir
  • Logo Ordre des Prêcheurs
  • Revues.org